Association des interprètes de conférence de Serbie - AICS

Association des interprètes de conférence de Serbie - AICS
ACIS Colors

Association des interprètes de conférence de Serbie - AICS

Code

Le présent Code de comportement professionnel établit les normes du professionnalisme, de l’intégrité et de la confidentialité, ainsi que les conditions de travail…

Télécharger

Références

EU Savet Evrope UN Srbija

INTERPRÉTATION

Qu’est-ce que l’interprétation orale/de conférence?

L’interprétation orale peut être définie comme une transposition de la signification d’un discours d’une langue A (langue source) vers la langue B (langue cible). L’utilité de l’interprétation orale découle du fait que l’orateur s’exprime le mieux dans sa propre langue maternelle, mais que l’audience ou ses interlocuteurs le comprennent le mieux dans leurs langues maternelles respectives.

Quelle est la différence entre la traduction écrite et l’interprétation orale?

Le traducteur décode un message écrit rédigé dans une langue (langue source) pour ensuite l’encoder dans une autre (langue cible). L’interprète, quant à lui, reçoit un message prononcé de voix vive dans la langue source et le transmet oralement, moyennant l’interprétation consécutive ou simultanée, dans la langue cible. Le traducteur assoit son activité sur une étude approfondie du texte en consultant la documentation auxiliaire et les ouvrages lexicographiques pour assurer la traduction du texte de manière aussi précise et fidèle que possible. L’interprète, lui, s’appuie essentiellement sur sa capacité de transmettre le message dans la langue cible en temps réel en mettant en œuvre les éléments de ses connaissances linguistiques et extralinguistiques sans pouvoir utiliser d’autres outils que sa mémoire.

Le traducteur dispose normalement du temps nécessaire pour rechercher le mot ou l’expression juste, tandis que l’interprète est appelé à trouver sur le champ l’équivalent de l’énoncé dans la langue cible ou, à défaut, une périphrase appropriée pour ne pas faire attendre l’audience.

Certains traducteurs exercent les deux volets de la profession, la traduction et l’interprétation. D’autres choisissent seulement la traduction ou seulement l’interprétation. En général, l’expérience acquise dans l’exercice de la traduction écrite est un excellent point de départ si vous souhaitez vous lancer dans l’interprétation orale.

Quelle est la différence entre l’interprétation consécutive et l’interprétation simultanée?

Dans l’interprétation consécutive l’interprète écoute le locuteur qui parle dans la langue source, prend les notes et ensuite reproduit le message dans la langue cible. En fonction de la longueur du discours, ce type d’interprétation peut se faire d’un seul coup ou bien en divisant le discours et son interprétation en plusieurs segments. Dans l’exercice de l’interprétation consécutive l’interprète s’appuie essentiellement sur sa mémoire, mais la maîtrise de l’art de prise de notes est un outil incontournable dans l’exercice de ce métier.

Dans l’interprétation simultanée l’interprète qui est normalement installé dans une cabine insonorisée, reçoit le message du locuteur dans la langue source via une paire d’écouteurs personnels et le reproduit en temps réel dans la langue cible en parlant dans un microphone. L’audience, les participants, écoute le discours du locuteur dans la langue cible choisie moyennant également une paire d’écouteurs personnels. Comme l’interprétation doit être «simultanée», donc suivre de très près le discours du locuteur, ce type d’interprétation demande beaucoup de pratique, une routine acquise, une parfaite concentration et la présence d’esprit.

L’interprétation consécutive a longtemps été la méthode standard de l’interprétation orale jusqu’à ce que l’interprétation simultanée en anglais, allemand, français et russe n’ait été essayée pour la première fois au procès de Nuremberg en 1945. De crainte que l’interprétation consécutive ne ralentît considérablement le procès, cette nouvelle technique a été introduite grâce à un matériel approprié. Aujourd’hui, grâce à cet événement et à l’équipement audio très performant, l’interprétation simultanée est devenue le type le plus répandu d’interprétation orale dans tous les types de réunions internationales. Cependant, il y a toujours des situations où l’interprétation consécutive est considérée comme mieux appropriée, surtout quand il s’agit des réunions avec peu de participants, des interviews, de brèves interventions en public, ou d’entretiens confidentiels. L’avantage de l’interprétation consécutive relève aujourd’hui essentiellement de l’absence du matériel spécialisé.

Parfois on peut demander aux interprètes de procéder par «chuchotage», c’est à dire de «chuchoter» la traduction du message, installés derrière ou à côté du participant et d’interpréter simultanément, très bas, pour une seule personne ou un petit groupe très restreint de personnes.

L’interprétation simultanée est assurée par équipes d’au moins deux interprètes par cabine qui se relèvent en moyenne toutes les 30 minutes ou à une cadence plus rapide, en fonction de la difficulté et de l’intensité de l’interprétation, la pratique ayant montré que le temps maximum pendant lequel la concentration et la précision de la prestation peuvent être maintenus ne dépasse pas six heures consécutives, les pauses comprises, qui représentent la journée standard des interprètes.